Développement personnel : les limites.


Il est essentiel quand on s’intéresse au DP ou développement professionnel, d’en connaîtreles limites. S’il existe des risques (toute activité humaine), il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Il me semble utile de diffuser largement les écrits metant en garde contre les dérives possibles de techniques en passe de devenir majoritaire. Pour autant,le marché semble sanctionner positivement ce secteur. Jumelé avec le e-learning, il donne à l’humanité les moyens d’évoluer, d’actualiser démocratiquement un savoir médical jusque là, monopôle des ‘riches’. C’est aussi important d’avoir son stress sous contrôle, de prendre sa part de responsabilité même en matière de santé au rtavail et de ne pas tout attendre d’un patron qui pourrait être moins concerné et responnnnnsable que l’individu lui-même. Si 70 % de ce que nous sommes est le fruit d’un consensus social, 30% reste notre marge de liberté individuelle et je ne vois pas que l’abandonner soit plus raisonnable

Au contraire, il me semble que se donner les moyens de ‘reprendre le contrôle de notre vie’, ce que proposait Mr Jacques Attali, comme une urgence absolue, c’est prendre sa part de responsabiilité, de liberté et la substantialiser avec un contenu riche en recherches médicales sur le cerveau, sur les résultats de 50 ans et + de sociologie des comportements, des avancées en psychologie et psychanalyse, qui actualise nos savoirs et nous permettre concrètement de choisir notre individualité, originalité, comme jamais auparavant.

Benoît Heilbrunn, ESCP Business School – La supercherie du “développement personnel” – Stratégie & Management – xerficanal.com


Laisser un commentaire

Welcome !

Bonjour !

%d blogueurs aiment cette page :